Estelle HOUVER/ janvier 26, 2018/ Informations générales

Lorsque l’on est confronté à un soucis de santé, on va consulter son médecin généraliste; en cas de problème dentaire, direction le dentiste; un grain de beauté qui grimace, rendez-vous chez le dermatologue; si on commence à confondre papy Bernard avec tata Martoche, c’est « peut-être » un problème de vue, on appelle alors l’ophtalmologue…mais qui aller consulter si l’on s’interroge sur son alimentation ? Un diététicien, un nutritionniste, un nutrithérapeute… ? Le doute s’installe !!!

Quelles sont les différences entre un diététicien, un nutritionniste, un médecin nutritionniste, une nutrithérapeute, un coach nutrition, un conseiller minceur, un éducateur alimentaire ? Comment s’y retrouver et à qui confier sa santé et son équilibre alimentaire ? Diététique-et-nutrition.fr lève le voile et vous dit tout.

Le diététicien

Le diététicien exerce une profession paramédicale réglementée. Pour prétendre au titre de diététicien, il a obtenu soit un BTS Diététique, soit un DUT Génie Biologique option diététique. Diplôme qu’il a pris soin de faire enregistrer auprès de l’ARS (Agence Régionale pour la Santé) afin de se voir attribuer un numéro ADELI. Sans l’un de ces diplômes et cette démarche, la pratique du métier de diététicien est illégale.

Le rôle du diététicien est de former et éduquer ses patients en matière d’alimentation. Il les guide et les accompagne afin d’acquérir un équilibre alimentaire sain et une meilleure hygiène de vie. Le diététicien propose des programmes adaptés et personnalisés en fonction des attentes, des habitudes de consommation, des pathologies des patients…Ses conseils sont basés sur les recommandations en vigueur.

Le diététicien est également formé à la nutrition. La nutrition traite de la composition des aliments, c’est-à-dire les nutriments (protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux), et de la manière dont ils sont assimilés, transformés et utilisés par l’organisme. La diététicienne corrige ou prévient ainsi les risques liés aux carences, à la dénutrition ou à la malnutrition.

Diététique et nutrition sont complémentaires et permettent donc de couvrir l’ensemble des problématiques liés à l’alimentation. C’est en ce sens que l’on parle de « diététicien-nutritionniste ».

Pour autant le terme « nutritionniste » n’est pas réglementé.

Le médecin nutritionniste

C’est d’abord un médecin diplômé d’une faculté de médecine. Lors de sa formation, il s’est spécialisé en décrochant un DESC de nutrition (Diplôme d’études spécialisées complémentaires). Cela lui permet de prendre en charge les patients atteints de troubles liés à la nutrition. En tant que médecin, il peut demander des examens, des analyses et prescrire des médicaments.

On nomme souvent le « médecin nutritionniste », « nutritionniste » tout court. C’est un tort car comme évoqué plus haut , le terme nutritionniste n’est pas réglementé. En d’autres termes, tout le monde peut se déclarer nutritionniste.

Le nutritionniste

Aucun diplôme, ni aucune formation n’est nécessaire pour se prétendre nutritionniste. Votre garagiste, lasse de faire de la mécanique, peut très bien s’installer demain en tant que nutritionniste.

Certains nutritionnistes mettent en avant une certification, un parcours universitaire, une expérience personnelle ou une formation à une méthode spécifique (généralement à la mode). Ils peuvent avoir acquis des connaissances mais ne sont pas reconnus en tant que professionnel du secteur paramédical. Il en va de même pour les coach nutrition, les conseillers minceur, les nutrithérapeutes, les éducateurs alimentaire…

Renseignez-vous avant de confier votre santé et souvenez-vous :

un professionnel de santé = un numéro ADELI.

 

L’AFDN (Association Française des Diététiciens-Nutritionnistes) se mobilise aux côtés de nos voisins belges et luxembourgeois pour défendre la profession de diététicien-nutritionniste.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’AFDN : www.afdn.org

Vous pouvez également prendre connaissance du flyer et du communiqué de presse de l’AFDN :

Flyer AFDN « On passe à l’acte »

Communiqué de presse AFDN « On passe à l’acte »